Essai du pneu Continental ContiTrailAttack2 par le Repaire des Motards

0

Au rayon de l’équipement des trails de grosse cylindrée, le manufacturier allemand Continental disposait d’une version très routière ContiTrailAttack et d’un modèle plus orienté tout-terrain avec le TKC80. Le problème pour les adeptes de la conduite sur route, c’est que le TrailAttack se montrait assez peu convaincant sur sol mouillé. La marque a alors repensé son pneumatique pour lancer sur le marché un ContiTrailAttack2.

La marque profitait même du lancement de deux nouvelles représentantes du segment : la BMW R1200GS et son boxer liquide, ainsi que la KTM 1190 Adventure. D’ailleurs, les deux trails recevaient les gommes germaniques en première monte.

Le profil du pneu

Un gros travail technologique a été appliqué au TrailAttack2 pour parvenir à suivre la puissance et le poids des trails en nette augmentation. Qu’il est loin le temps d’une XT 500 de 32 chevaux ; désormais, ce sont plus de 150 bourrins que l’on retrouve régulièrement au cœur de ces machines. Et forcément, les contraintes ne sont plus les mêmes.

Pour parvenir à faire progresser son pneumatique, le manufacturier n’a pas fait appel à un mélange bigomme, mais à un seul composé dont le niveau de cuisson varie selon la zone. Cela permet d’agir sur la vulcanisation pour obtenir des duretés différentes sur les flancs et la bande de roulement. Avantage par rapport à un multi-gomme pour le manufacturier : la transition entre les zones est plus progressive et l’usure plus régulière. En outre, ce nouveau mélange de gomme affiche un temps de montée en température plus court pour assurer plus d’adhérence sur le sec comme le mouillé.

N’oublions pas non plus que les trails peuvent atteindre de très hautes vitesses et qu’il faut assurer de la stabilité à tout moment. Aussi Continental a opté pour une ceinture arrière à 0°. Enfin, la technologie Traction Skin permet de bénéficier d’un pneu neuf à l’aspect rugueux du fait de l’absence d’utilisation d’agent de démoulage (paraffine). Le pneumatique est ainsi plus vite rodé et moins sensible aux glisses lorsqu’il est neuf.

Le test

Direction la Bavière où nous avons été essayer le pneumatique sur les petites routes jusqu’aux Alpes autrichiennes. Pour mener à bien cet essai, nous avons pris place au guidon d’une BMW R1200GS et d’une Triumph Tiger Explorer, parfaits représentants sur le segment actuel du maxi trail.

Sur route sèche

Rapidement, le ContiTrailAttack 2 montre l’étendue de ses capacités sur route sèche. Malgré leurs gabarits imposants, les motos se balancent sans mal d’un angle à l’autre tandis les entrées en courbe sur les freins se font sans le moindre redressement. Très à l’aise les pneumatiques procurent un sentiment de sécurité, autorisant de rapides prises de courbe sans soucis. Même en allant chercher loin, il est compliqué de les mettre à défaut sur le sec. À haute vitesse, la stabilité ne souffre d’aucune critique.

Après 700 km acharnés sur les routes montagneuses, les TrailAttack 2 ne présentaient ni trace d’usure ni échauffement. Un indice très rassurant quant à la longévité de ces gommes.

Sur route mouillée

Nous avons également pu vérifier les prétentions du Conti sur le mouillé en nous rendant sur une piste très largement arrosée. Le pneu se montre ici rassurant, laissant une bonne marge de manœuvre avant d’atteindre un éventuel décrochage, que ce soit en courbe, au freinage ou à l’accélération.

La piste comportait également des zones volontairement glissantes. Un peu optimiste dans l’entrée de courbe, l’arrière vit sa vie puis l’avant, partant en glisse vers l’extérieur. Heureusement, les gommes reprennent progressivement de l’adhérence et permette de se relancer en toute sécurité, sans high-side malgré le contre-braquage.

En revanche, compte tenu du taux d’entaillement des pneumatiques, il ne faut pas s’attendre à faire des sorties tout-terrain. Le TrailAttack2 est avant tout taillé pour la route, mais permettra toutefois quelques menues escapades sur des chemins de terre. Ceux qui recherchent plus de possibilités à ce niveau se tourneront vers les TKC 70 ou les TKC 80.

Au final, les ContiTrailAttack2 s’en sortent avec les honneurs, affichant de solides performances en termes de maniabilité, de précision et de stabilité sur le sec. Les capacités sont également en progrès sur le mouillé. Enfin, le modèle jouit d’une très large palette de dimensions, un autre atout dans sa manche.

Dimensions du Continental ContiTrailAttack2

Avant
120/70 ZR17 M/C (58W) TL
100/90-19 M/C (57H) TL
110/80 R19 M/C (59V) TL
120/70 R19 M/C (60V) TL
120/70 ZR19 M/C (60W) TL
90/90 – 21 M/C (54S) TT
90/90 – 21 M/C (54H) TL
90/90 – 21 M/C (54V) TL
Arrière
120/90 – 17 M/C (64S) TL
130/80 – 17 M/C (65S) TT
130/80 – 17 M/C (65H) TL
130/80 R17 M/C (65H) TL
140/80 R17 M/C (69H) TL
140/80 R17 M/C (69V) TL
150/70 R17 M/C (69V) TL
160/60 ZR17 M/C (69W) TL
170/60 R17 M/C (72V) TL
170/60 ZR17 M/C (72W) TL
180/55 ZR17 M/C (73W) TL
190/55 ZR17 M/C (75W) TL
140/80 – 18 M/C (70S) TT
150/70 ZR18 M/C (70W) TL

Le Continental ContiTrailAttack2 sur le site

Crédit photo : Continental/DR

Partager.

A propos de l'auteur

Donnez votre avis