Nouvelle règlementation du contrôle technique au niveau des pneumatiques

5

La nouvelle règlementation du contrôle technique sera active le 20 mai 2018. Là où il sera plus rigoureux, c’est qu’il comportera non plus 124 points de contrôle, mais 400. De plus, un nouveau libellé « défaillance critique » impliquera une interdiction de rouler sous 24h. Cela autoriserait le véhicule à être conduit dans un centre de réparation uniquement. Le délai de contre-visite dans ce cas reste à 2 mois maximum.

Niveau pneumatiques, nous avons creusé la question, en collaboration avec nos amis d’Autosur. Il en ressort que jusqu’à présent, 9 libellés pneumatiques étaient étudiés, dont 5 redevables d’une contre-visite. À partir du 20 mai 2018, ce seront 16 libellés pneumatiques qui seront étudiés, dont 4 « défaillances mineures », 8 « défaillances majeures » (soumises à contre-visite) et 4 « défaillances critiques ».

À retenir, les 3 nouveaux défauts soumis à contre-visite :

  • les jantes qui dépassent de la carrosserie
  • les pneus qui dépassent de la carrosserie
  • un indice de vitesse insuffisant (inférieur à Q)

Plus en détails, voici les points étudiés lors des contrôles techniques :

Défaillances mineures au niveau des pneumatiques

Presque rien ne change pour celles-ci :

  • Usure irrégulière du pneumatique, au niveau de la bande de roulement, sans atteindre les témoins d’usure
  • Distance insuffisante entre un dispositif souple et le pneumatique (ce défaut n’existait pas pour des éléments souples)
  • Pression de gonflage mesurée inférieure d’au moins 0,5 bar par rapport à la pression prévue et/ou témoin de pression allumé
  • Pression de gonflage mesurée supérieure d’au moins 0,5 bar par rapport à la pression prévue et/ou valve ne permettant pas le contrôle

Défaillances majeures au niveau des pneumatiques

Celles-ci requièrent une contre-visite dans les deux mois suivant le contrôle. Certaines étaient déjà présentes, comme :

  • Marquage illisible ou spécificités incorrectes (taille, indices des charge et de vitesse…)
  • Pneumatiques différents sur un même essieu selon le TNPF (dimension non prévue, type de pneumatique différent)
  • Pneus de structure différentes (D pour diagonale, B pour bias ou ceinture croisée, R pour radiale, mention Runflat de roulage à plat)
  • Pneu entaillé / déchiré, hernie, craquelures sur le flanc ; pneu entaillé / déchiré sur la bande de roulement avec dépassement de la profondeur des sculptures ; déformation, décollement ou usure très irrégulière de la bande de roulement ; réparation d’un pneu inadaptée
  • Témoin d’usure atteint
  • Le pneu touche ou risque de toucher un élément rigide comme les ailes
  • Pneu retaillé non prévu
  • Système TPMS défaillant (dispositif de contrôle automatique de la pression des pneus)

Pour les nouveautés :

  • Jante non conforme aux exigences, soit qui dépasse de la carrosserie. Avant, ce défaut n’était pas soumis à contre-visite.
  • Pneu non conforme aux exigences, soit qui dépasse de la carrosserie. Ce point était traité en partie saillante de carrosserie et non en partie pneumatique.

Défaillances critiques au niveau des pneumatiques

Ce type de défaut est soumis à contre-visite, mais le temps de la contre-visite le véhicule ne peut pas rouler, excepté le jour du contrôle technique. C’est-à-dire qu’à part rejoindre un centre de réparation, on ne peut plus utiliser sont véhicule. Certains défauts étaient déjà soumis à contre-visite :

  • Corde visible ou endommagée
  • La profondeur des sculptures est inférieure à 1.6mm sur au moins un des 4 pneumatiques et/ou la différence entre 2 pneumatiques d’un même essieu est supérieure à 5mm
  • Les pneumatiques sont retaillés et la couche de protection de la corde est affectée

Le défaut suivant n’était auparavant pas soumis à une contre-visite :

  • Indices de charge et de vitesse insuffisant, comme par exemple un pneu hiver avec un indice de vitesse inférieur à Q

Si vous avez des questions sur ces changements, n’hésitez pas à nous demander, nous sommes en relation avec les experts de chez Autosur. :-)

 

Partager.

A propos de l'auteur

Ex-Community Manager d'Allopneus, je repasse ici publier quelques articles. Passionnée du web, des jeux vidéos et de gastronomie, je baigne dans le monde de l'auto depuis toute jeune, j'adore conduire (mais pas en mode croisière...).

5 commentaires

  1. Bonjour
    J’ai sur l’essieu arrière 2 pneus de même marque avec les mêmes caractéristiques mais la forme des sculptures est différente. Pensez-vous que cela correspond à la défaillance « pneumatiques différents » pour le nouveau contrôle technique sachant qu’en réalité les caractéristiques sont les mêmes ?
    Merci

    • Bonjour Eric,

      Voici ce que dit le TNPF :
      Sur un même véhicule, il est interdit de monter des pneumatiques de structure différente : diagonale (D), ceinture croisée (B), radiale (R).
      Sur un même essieu il est interdit de monter des pneus de «types» différents sauf utilisation roue de secours temporaire.
      Le « type » de pneu est défini par : marque du fabricant, désignation des dimensions du pneu, structure (radiale «R» / diagonale «D» / ceinturée croisée «B»), symbole de catégorie de vitesse, indice(s) de capacité de charge, lettres «M+S» pour pneus «neige».

      En clair, il est possible de monter des pneus de même type mais de sculpture (proil) différente sur un même essieu, toutefois il est fortement recommandé de monter des pneus strictement identiques pour le comportement optimal du véhicule

      Bonne journée !

  2. Comment faire pour forcer les gens à mettre les voitures anciennes à la casse ? En pondant un pseudo nouveau « contrôle technique » hyper zélé. Exemple: j’ai passé au contrôle technique ma Citroën ax de 1994 qui à 82000 kms au contrôle technique la semaine dernière. J’ai bien vu que ça embêté le contrôleur de me lâcher le sésame vu l’âge du véhicule (pourtant elle est entretenu et bien suivi). Il s’est quand même empressé de me dire avec le sourire que la fois prochaine elle ne passera plus car il y a un petit trou de corrosion sur une tôle pare boue à l’av du véhicule. C’est même pas un élément de structure du véhicule ! Combien de vie ce nouveau contrôle va sauver ? Que dalle ! Dans le département 02 c’est l’alcool qui arrive en tête des causes d’accident sur la route et quasiment aucun contrôle de fait. Moi aussi il faut me mettre à la casse, j’ai 45 ans et je suis déjà « obsolète ».

    • Bonjour @mczygeba, absolument pas. Pour l’instant, il n’y a toujours pas de législation sur une date de péremption des pneumatiques.

Donnez votre avis