Essai du Bridgestone S21 par le Repaire des Motards

0

Pendant de nombreuses années, Bridgestone a assuré le rôle de manufacturier unique du Championnat du Monde MotoGP. La marque a ainsi pu profiter de sa longue présence sur les Grands Prix pour tester plusieurs solutions de pneumatiques dans les conditions les plus extrêmes et faire ainsi bénéficier de ses recherches les pneumatiques proposés au grand public. Avant de céder sa place à Michelin en GP, le manufacturier nippon a notamment développé un dernier pneu : le Battlax S21, destinée aux machines hypersportives et à la route.

Théorie

Ce pneu hypersportif radial se destine en toute logique à une conduite musclée et se tourne aussi bien vers la route que vers les sorties sur circuit, s’inscrivant ainsi dans la lignée des BT 16 et S20 dont il est le digne successeur. Bigomme à l’avant et trigomme à l’arrière, le BT 16 se montrait très performant sur le sec, mais en retrait sur le mouillé. Un défaut qui était en partie corrigé par le BT 16 Pro avec un mélange de deux gommes. Ce fut ensuite au tour du S20 de devenir une référence sur le mouillé. Le S20 Evo viendra alors renforcer les capacités sur le sec, mais paiera ses belles performances par une usure rapide.

 

Retour au trigomme

Pour cette nouvelle génération, Bridgestone opère un retour au trigomme avec l’objectif de rester tout aussi performant sur le sec et le mouillé en améliorant également sa longévité. Lors de tests menés sur le circuit de Sugo, la marque parvient à améliorer ses temps au tour de 2 secondes (2 minutes) et de gagner 36% en longévité.

Une performance rendue possible par plusieurs développements. Ce sont d’abord les dessins du pneumatique arrière qui ont été entièrement revus avec une bande de roulement totalement slick. Longévité et grip sur le sec progressent au détriment du comportement sur le mouillé, un choix motivé pour trouver le meilleur compromis. À l’avant, les sculptures traversent toujours la bande de roulement pour maintenir les capacités de freinage sur mouillé.

Pour améliorer encore sa durée de vie, le S21 adopte un mélange de trois gommes à l’arrière, réparties en cinq zones : un slick dur au centre, deux bandes entaillées et tendres sur les épaules puis des extrémités encore plus tendres et quasiment slick. Enfin, le profil du pneu se montre Ègalement plus pointu, tendant ainsi vers plus de vivacité alors que l’empreinte au sol a été retravaillée pour réduire la zone de glissement et donc l’usure du pneu.

Pratique

C’est sur un circuit de Formule 1, Yas Marina à Abu Dhabi, que nous avons pu vérifier les prétentions du Battlax S21 en terme de sportivité. Pour l’occasion, nous avons enfourché ce qui se fait de mieux en matière de gros roadsters et de sportives: Yamaha R1, BMW S1000RR, Honda Fireblade…

Stabilité

D’entrée de jeu, le S21 affiche ses velléités plus sportives avec une maniabilité optimisée. La moto enchaîne les changements de cap avec une facilité déconcertante d’autant que la stabilité reste excellente une fois sur l’angle, même lorsque l’on met les gaz en grand en sortie de virage. Repartant à très faible vitesse d’un enchaînement gauche/droite, l’accélération est parfaitement transmise à la route sans que rien ne vienne parasiter le pilotage.

Logiquement, une plus grande maniabilité tend à réduire la stabilité. Pourtant, le S21 reste très rassurant à plus de 250 km/h. S’il est possible de le faire décrocher sur les très grosses accélérations, le pneu envoie quelques retours avant de partir, laissant le temps de corriger son pilotage. Notons également que l’association avec les contrôles de traction se fait dans la plus grande transparence. Un autre bon point.

Adhérence

Sur les freinages appuyés, le S20 Evo marquait un léger manque de retour d’informations. Le S21 suit également cette tendance. En revanche, il n’est absolument pas mis à défaut au niveau de ses performances, simplement il pourrait mettre un peu plus son pilote en confiance.

Le fort taux de silice destiné au roulage sur le mouillé peut parfois se révéler chaotique dès lors que les températures de piste grimpent. A Abu Dhabi, les températures de fonctionnement atteignaient 65°C derrière. Malgré tout, le niveau de performance reste constant au fil des tours. A l’issue des sessions de roulages pendant lesquelles nous avons torturé les gommes pour voir jusqu’o˘ elles pouvaient aller, l’usure des pneumatiques s’est montrée assez faible et surtout très régulière.

Assez polyvalent et offrant des performances en progrès par rapport au S20 evo, le Bridgestone S21 conviendra parfaitement aux motards en roadsters qui apprécient de pouvoir emmener leur machine sur circuit et aux pilotes de sportives qui s’autorisent des sorties sur route en plus des régulières sessions de piste.

Dimensions des pneus Bridgestone S21

Avant

110/70 R17 (54W) TL
120/60 R17 (55W) TL
120/70 R17 (58W) TL
130/70 R16 (61W) TL

Arrière

150/60 R17 (66W) TL
160/60 R17 (69W) TL
180/55 R17 (73W) TL
190/50 R17 (73W) TL
190/55 R17 (75W) TL
200/55 R17 (78W) TL

Crédit photo : Bridgestone

Partager.

A propos de l'auteur

Donnez votre avis