C’est fait ! La loi du 10 Février 2020, est désormais publiée au Journal Officiel. Elle annonce le début d’une nouvelle ère dans la lutte contre le gaspillage. Cette loi veut s’appuyer sur l’économie circulaire pour mieux gérer et prévenir la production de déchet. Une redistribution complète des cartes pour le secteur du pneumatique et l’activité de rechapage.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?
L’économie circulaire privilégie la réhabilitation (production, consommation, recyclage, ré-utilisation) à l’inverse de l’économie linéaire qui produit, consomme et jette.

Quels sont les enjeux ?

Surconsommation, gaspillage, pollution, ressources naturelles surexploitées… le bilan de l’activité humaine n’est pas très positif. Cette prise de conscience a atteint le plus haut sommet de l’état et la nouvelle loi anti-gaspillage signée par le Président de la République, lui-même, en est un signe fort. L’objectif ? S’appuyer sur l’économie circulaire pour un développement durable.

Le secteur pneumatique est donc tout naturellement impacté par cette loi. Par exemple, une remorque de 3 essieux engendre 300 kg de déchets à recycler. Si en Europe, le recyclage des pneumatiques est obligatoire, il nécessite tout de même beaucoup d’énergie.

Cette nouvelle loi, et l’article 60 en particulier, instaure donc l’obligation pour les collectivités territoriales de se tourner vers les pneus rechapés. Une solution aussi économique qu’écologique.

Que dit la nouvelle loi ?
« Art. L. 2172-6. – Dans un souci de préservation des ressources naturelles, les achats de pneumatiques effectués par l’Etat, les collectivités territoriales et leurs opérateurs portent sur des pneumatiques rechapés, sauf si une première consultation s’est révélée infructueuse. Les achats de pneumatiques portant sur les véhicules d’urgence ainsi que les véhicules militaires peuvent être dispensés des obligations prévues au présent article. »

Le rechapage a de l’avenir

Le rechapage a, en effet, l’avantage d’économiser les ressources naturelles et de préserver l’environnement. Il permet d’augmenter la durée de vie d’un pneu usé au lieu de le jeter. Et ce n’est pas négligeable puisque cela équivaut chaque année à une masse de 17 millions de tonnes de déchets dans le monde.

De plus, le rechapage d’un pneu engendre moins d’émission de CO2 et moins de matière consommée. Selon le site rechapage.fr, 100 pneus rechapés équivalent à plus de 6 tonnes de CO2 non rejetées dans l’atmosphère.

Des chiffres qui devraient mettre à mal la mauvaise image qui colle aux pneus rechapés depuis de nombreuses années… à tort. D’autant qu’en termes de sécurité, un pneu rechapé n’a rien à envier à un pneu neuf. Il est d’ailleurs soumis aux mêmes tests de contrôle.

Allopneus a un coup d’avance sur le sujet, car depuis Juillet 2019, le site propose à ses clients la marque Black Star. Une offre complète de pneus reconditionnés « made in France » pour véhicules de tourisme et 4X4.

Les pneus reconditionnés pour l’activité Poids-lourd seront, quant à eux, disponibles très prochainement.