Une journée P Zero Experience, novembre 2016

0

Pirelli organise des journées de roulage depuis quelques années, où chaque inscrit peut venir avec sa (ou ses) GT. J’ai été invitée pour participer à celle du 5 novembre 2016, sur le circuit du Castellet (83). Plus qu’une session de roulage avec son propre véhicule, c’était aussi l’occasion pour nous, blogueurs, de tester les nouveaux P Zero. La journée était placée sous le signe d’Audi, qui mettait à disposition plusieurs de ses véhicules, dont la toute nouvelle R8.

À l’entrée du circuit, Pirelli avait mis à disposition un dispositif de montage de pneus et d’ajustement de pression. Les participants n’étaient pas obligés d’être équipés en pneus Pirelli, mais étaient encouragés à les tester, notamment sur les Audi mises à disposition.

Pirelli-montage

Chacun pouvait faire vérifier la pression de ses pneus avant d’aller sur le circuit, ou carrément faire installer des pneus Pirelli.

Atelier sur le driving center

2 Audi RSQ3, équipées bien sûr de pneus Pirelli P Zero, nous attendaient. Nous étions dans la dimension 255/35R20, la plus grande des dimensions homologuées sur la voiture. L’atelier était très ludique ; nous étions chronométrés sur un parcours marqué de cônes délimitant un slalom et un évitement, le long du circuit déjà assez technique. Il avait plu, la piste était mouillée. Du coup, c’était raté pour le test de pneu sur sol sec !

Nous avons fait un premier tour de chauffe : on commençait avec un grand slalom sur la première ligne droite, puis on suivait le circuit pour se retrouver sur la ligne droite en face, où nous attendaient des plots simulant un évitement. On terminait ensuite le circuit pour revenir au point de départ.

p1060515b

Au tour chronométré, ça ne rigolait pas. Pif, paf, la voiture réagissait très bien aux coups de volant, même sur piste mouillée. Il faut dire que le RSQ3 est un véritable jouet. Accélération, grands freins, rien d’effrayant sur le circuit détrempé, on est content d’être en Pirelli P Zero : ça accroche. En bref, comme promis par Pirelli lors du lancement de leur nouveau P Zero, on se sent en sécurité. Il aurait fallu comparer avec le précédent P Zero, même si je pense qu’il n’y aurait pas eu de grande différence ressentie.

@Denis Meunier

Pilotage sur le grand circuit

Après cette mise en jambes dynamique, nous sommes allés du côté du grand circuit. Déjà, les GT circulaient à grande vitesse et nous peinions à nous entendre. Porsche GT3 RS, Nissan GTR, BMW M2, M6… Audi RS6 ❤️ et même une Lamborghini Aventador !

@Denis Meunier

De notre côté, nous avions à disposition la nouvelle Audi R8 V10 plus. Rien que pour nous. Nous avons alors enchaîné les tours, la piste séchant peu à peu au cours de la matinée. Une bruine brumeuse est revenue ternir le circuit en début d’après-midi. M’enfin, on n’était pas à plaindre non plus, au moins il ne neigeait pas !

Parlons pneu.

Pour ceux que la voiture intéresse, je les laisserai se tourner vers les blogs spécialisés. Quant à l’adhérence, je peux vous en parler. Aux premiers tours, tellement concentrés à appréhender les 610 chevaux en même temps que le fameux circuit Paul Ricard, on n’a pas trop testé les gommes. Par contre, on sentait bien qu’en accélération comme au freinage, la voiture était stable, bien que nous étions sur du mouillé.

@Denis Meunier

Après une pause et remis de nos émotions, nous avons pu être un peu plus agressif dans les trajectoires. Mettre un peu plus de latéral. Bon, j’étais personnellement toujours concentrée sur mon pilotage, car on a beau en faire, on en apprend toujours. Quoiqu’il en soit, j’ai pris de plus en plus de plaisir au fil des tours, ainsi que mes camarades blogueurs. On roulait certes moins vite que si la piste avait été sèche, mais on n’hésitait pas à braquer ce qu’il fallait, avec la puissance qu’il fallait. Les pneus ne faisaient pas défaut, ni sur le mouillé ni au fur et à mesure que la chaussée séchait (à répéter plusieurs fois de suite… chaussée séchait chaussée séchait…).

p1060545

La voiture était un régal à piloter, même si je crois préférer la Lamborghini Huracan, qui se trouve avoir le même moteur, en sensations de tenue de route notamment ; j’avais eu le loisir de la tester lors d’un évènement Pirelli également.

En tout cas, comme tous les évènements Pirelli, celui-ci était encore une fois bien orchestré, ludique, dynamique et très plaisant. On reviendra ! :-)

Retrouvez le Pirelli P Zero

Partager.

A propos de l'auteur

Community Manager d'Allopneus, rédactrice du blog. Passionnée du web, des jeux vidéos et de gastronomie, je baigne dans le monde de l'auto depuis toute jeune, j'adore conduire (mais pas en mode croisière...).

Donnez votre avis