Vous entendez un cliquetis en roulant alors vous décidez de vous arrêter sur le bas côté pour vérifier d’où vient ce bruit. Et là, catastrophe ! un joli clou est enfoncé sur la bande de roulement de votre pneu. Vous voilà partis pour mettre votre roue de secours puis vous rendre chez le garagiste pour lui demander quoi faire.

Le verdict du garage

Mettre une mèche n’est pas toujours faisable, certaines conditions sont nécessaires, sans cela il sera impossible de réparer le pneu:

  • La structure interne du pneu doit être en bon état : si vous avez roulé à plat il y a de fortes probabilités que la structure soit maintenant endommagée.
  • Le trou doit être placé sur la bande de roulement. Si le flanc est touché, aucune réparation ne sera possible.
  • Le diamètre du trou doit être inférieur à 6mm.

Comment réparer le pneu ?

Le pneu doit être démonté afin d’être inspecté de l’extérieur comme de l’intérieur. Il existe 2 méthodes :

  • La mèche : celle-ci est enfoncée par l’extérieur à l’aide d’un porte-mèche.
  • Le champignon : une pièce de réparation qui est insérée par l’intérieur. Une méthode plus fiable mais plus onéreuse. Cette technique est celle recommandée par les manufacturiers.

Alors est-ce interdit ou pas ?

Aucune loi n’interdit clairement la réparation d’un pneu. C’est bien le professionnalisme du garagiste qui vous indiquera si votre pneu est réparable ou non.

Et si vous avez le moindre doute alors n’hésitez pas à remplacer votre pneu. Sachez que la différence d’usure entre le pneu de gauche et celui de droite sur un même essieu ne doit pas excéder 5 mm de profondeur. Si c’est le cas alors il faudra remplacer les 2 pneus en même temps.