DOT et l’âge de ses pneus : ce qu’il faut savoir

2

La majorité des automobilistes ne savent pas qu’au-delà d’un certain âge, il vaut mieux remplacer un pneu, même si le témoin d’usure n’est pas atteint. Voici nos conseils pour identifier l’âge de vos pneumatiques.

La croyance populaire voudrait que l’on remplace un pneumatique lorsqu’il atteint le témoin d’usure. Ce qui est plutôt vrai ! Mais ce n’est pas tout, il faut également surveiller l’âge de ses pneus, et cela peut entraîner un remplacement. Effectivement, ce critère a un impact direct sur les performances et la sécurité. Plus la gomme est « fraîche », plus le pneumatique pourra délivrer son potentiel réel. À l’inverse, plus la gomme est vieille, sèche et cassante, moins elle sera en mesure d’être réactive et de remplir son rôle.

Comment connaître l’âge d’un pneu ?

Le DOT est un marquage obligatoire sur le marché américain. Les manufacturiers l’utilisent désormais dans le monde entier, sur l’ensemble de leur production, avec une structure commune.

On le trouve ainsi sur le flanc du pneumatique : il s’agit du marquage « DOT » suivi d’une suite de lettres et de chiffres, ou uniquement de chiffres. Ces données permettent de connaître le lieu et le pays de fabrication du pneu, mais aussi et surtout l’âge du pneu. Ce sont les quatre derniers chiffres qui désignent la semaine et l’année de fabrication du pneu.

Prenons un exemple, comme le DOT de la photo de cet article. 2915 indique que le pneu a été fabriqué durant la vingt-neuvième semaine de l’année 2015.

À partir de quel âge considère-t-on qu’un pneu est vieux ?

On peut considérer qu’idéalement un pneu doit avoir moins de cinq ans pour fonctionner de manière optimale. Au-delà de cinq ans, on recommande de le faire contrôler visuellement par un professionnel, au rythme d’une fois par an. Au-delà de dix ans, les manufacturiers de pneus recommandent de remplacer le pneu.

Un pneu à remplacer présente des craquelures de gommes, il est sec et peut même s’effriter au toucher.

Parfois, un pneu doit être remplacé sans avoir une DOT ancienne ; inversement, des pneus considérés vieux par le DOT peuvent être performants.

Cela nous amènent à un point primordial : le stockage des pneumatiques.

Stockage et vieillissement d’un pneu : indissociables

Rien de ce que nous venons de mentionner n’est régi par une loi. Ni par le contrôle technique. C’est peut-être la chose la plus importante à retenir de ce billet.

Le fait est qu’avec un bon stockage, il est impossible de statuer sur le mauvais fonctionnement d’un pneu âgé. En effet, un pneu stocké pendant des années à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité conservera de manière très satisfaisante ses qualités. C’est le cas des pneus stockés chez les manufacturiers ou dans nos entrepôts.

Un pneu mal stocké peut d’ailleurs vieillir prématurément, des craquelures de la gomme peuvent survenir plus tôt que prévu. Et même, pour aller plus loin que le stockage, on peut avancer qu’une voiture stationnant en bord de mer toute l’année aura plus de risque de voir sa gomme craqueler avant d’arriver au témoin d’usure. L’embrun et/ou la chaleur ne sont vraiment pas les meilleurs amis des pneumatiques !

Pour aller plus loin dans le remplacement de vos pneumatiques, vous pouvez regarder notre vidéo courte et ludique pour savoir si vos pneus sont à changer.

Partager.

A propos de l'auteur

Ex-Community Manager d'Allopneus, je repasse ici publier quelques articles. Passionnée du web, des jeux vidéos et de gastronomie, je baigne dans le monde de l'auto depuis toute jeune, j'adore conduire (mais pas en mode croisière...).

2 commentaires

  1. Je possède une traction Citroën de 1952 en restauration , j’ai l’occasion d’avoir 4 pneus neufs Michelin ,jamais montés sur véhicule,mais voilà ils ont 13 ans (date de fabrication 2005) .Quand pensez vous ?
    Merci pour votre réponse.

Donnez votre avis