Essai des pneus Pirelli Diablo Rosso III par le Repaire des Motards

0

L’année dernière, Pirelli renouvelait son offre de pneumatique avec sa dernière génération de pneus hypersport de route : le Diablo Rosso III. Celui-ci succède au Diablo Rosso II lancé en 2011 mais qui reste disponible au sein de la gamme du manufacturier italien.

Le Diablo Rosso III reprend le même schéma de conception que son prédécesseur avec un pneu avant monogomme et du bigomme à l’arrière. Il évolue cependant en profondeur pour améliorer les performances sur tous les points ; de la conduite sur le mouillé au grip sur le sec en passant par la longévité.

Pour ce faire, les ingénieurs de Pirelli ont appliqué un nouveau mélange de gomme plus riche en silice. La silice a pour caractéristique de favoriser la montée en température du pneumatique, donc ses performances sur sol froid et/ou mouillé. Sur les flancs du pneu arrière, le taux de silice est poussé à son maximum pour offrir un maximum d’adhérence et de confiance. Et pour ne pas que le pneu ne se dégrade trop rapidement à chaud, des résines ont été ajoutées à la composition. Grâce à cette « recette », le Diablo Rosso III se présente comme un pneumatique capable d’évoluer en toutes conditions.

Par ailleurs, les velléités sportives du pneu lui imposent de maintenir une bonne maniabilité et une rapide mise sur l’angle tout en maintenant de la stabilité à haute vitesse. Pour ce faire, le profil a été dérivé de celui des pneus conçus par la marque en World Superbike.

La pratique

Et parce que le Diablo Rosso III revendique des performances toujours aussi bonnes peu importe les conditions, nous l’avons testé en deux fois : dans le froid et sous la pluie, puis sous des températures quasi caniculaires.

Sur le sec

Sur le sec, le dernier sportif Pirelli ne présente pas de surprise. La marque a toujours su faire de très bons pneus sportifs et c’est vraiment le cas. Installé au guidon d’une Kawasaki ZX-6R, nous avons pris la route depuis Nantes pour deux jours de roulage sur le circuit Bugatti du Mans. Nous avons eu le temps de prendre la mesure du Diablo Rosso III.

Le pneumatique reste facile à mettre sur l’angle et conserve une bonne stabilité en courbe, mais aussi au freinage et à l’accélération. Dès les premiers mètres, le Diablo Rosso III se montre rassurant, mettant en confiance le pilote notamment par ses bons retours d’informations et son impressionnant grip difficile à mettre à défaut avec cette sportive de 636 cm3.

Sur sol détrempé

Nous avons également été faire un tour en Espagne du côté d’Aragon où les conditions climatiques étaient tout autre avec moins de 10°C dehors et un passage sur le Motorland qui s’est effectué sur une piste détrempée. Parmi les machines utilisées, nous avons notamment pris le guidon de BMW S1000R et S1000RR, de Triumph Speed Triple R, de Kawasaki Z800, de MV Agusta Brutale 800 ou encore d’une Yamaha MT-07.

Le nouveau mélange chargé en silice fait rapidement ses preuves avec un grip ressenti dès le départ, même avec les nombreux changements d’adhérence entre le bitume gras, devenant séchant, les rigoles d’eaux et autres imperfections de la route. Taillé comme un supersport, le DRIII joue très bien le rôle de sport touring offrant un confort de conduite qu’on n’attendait pas à ce niveau. La mise sur l’angle n’est pas tombante et se fait naturellement pour enchainer les virages.

Place à la piste désormais alors que la pluie s’abat violemment sur le tracé ibérique. L’asphalte est saturé d’eau et le missile bavarois que nous avons entre les mains nous incite à rester sages sur les premiers tours. Mais très vite, la confiance reprend le dessus grâce à l’adhérence que procurent les gommes. Même sur cette piste détrempée, les Diablo Rosso III collent à la route et l’on ne déclenche que très rarement l’ABS ou le contrôle de traction lorsque lors des très gros freinages et des sorties de courbes plein gaz. Malgré ces conditions, il est possible de prendre 40° d’angle (relevé du compteur à l’appui).

En conclusion

Pirelli frappe un grand coup dans le segment du pneu sport touring avec un excellent Diablo Rosso III qui séduit par son niveau de performances élevé sur tous types de sol. Permettant à la fois des roulages tranquilles sur petites routes et des sorties sur piste, le pneu fera le bonheur des propriétaires de roadsters et de sportives qui aiment varier les plaisirs.

Pour ceux qui cherchent à faire tomber les chronos, le manufacturier italien propose d’autres modèles encore plus sportifs à l’image des Rosso Corsa ou des Supercorsa, véritablement tournés vers la piste. À l’inverse, les rouleurs exclusivement routiers pourront se tourner vers la gamme Angel.

Dimensions du pneu Pirelli Diablo Rosso III

Avant

120/60 ZR 17 M/C (55W) TL
120/70 ZR 17 M/C (58W) TL
120/70 ZR 17 M/C (58W) TL (D)
110/70 ZR 17 M/C 54W TL

Arrière

200/55 ZR 17 M/C (78W) TL
190/50 ZR 17 M/C (73W) TL
190/55 ZR 17 M/C (75W) TL
190/55 ZR 17 M/C (75W) TL (D)
180/55 ZR 17 M/C (73W) TL
180/60 ZR 17 M/C (75W) TL
160/60 ZR 17 M/C (69W) TL
150/60 ZR 17 M/C 66W TL

Crédit photos : Pirelli / DR (circuit)

Retrouvez le Pirelli Diablo Rosso III sur le site

Partager.

A propos de l'auteur

Donnez votre avis