Usure des pneus moto et pression

0

Suite à une visite de Bridgestone dans nos locaux lors d’une formation produits*, nous avons fait un aparté sur l’usure ainsi que la pression des pneumatiques.

Contrôler l’usure et la pression des pneus est l’entretien de base de votre moto. Assez facile à faire, néanmoins négligé. Beaucoup de motards roulent avec des pneus sous-gonflés, alors que cela entraîne une usure importante. Je vous conseille donc de vérifier l’état de vos pneus assez régulièrement.

L’usure se contrôle en regardant la profondeur des rainures au niveau des témoins d’usure, qui doit être supérieure à 1mm. Si la gomme est au niveau des témoins, il est temps de les changer.

Ensuite, il faut vérifier l’état de la gomme. Celle-ci doit être nette, non craquelée et ne doit pas présenter de déformations ni de hernies.

Les causes de l’usure

Plusieurs facteurs entrent en cause de l’usure d’un pneumatique. Certains paramètres sont maîtrisables, comme le gonflage, la charge transportée et la conduite. D’autres ne le sont pas, comme la température ambiante, le revêtement et la sinuosité de la route. Voici d’autres critères à prendre en compte :

  • La suspension : c’est un élément important de votre moto au niveau du confort de conduite et du freinage, qui entre en compte dans l’usure de vos pneumatiques. En effet, de nombreux réglages sont possibles ; s’ils sont incorrects, cela va solliciter davantage les pneus et provoquer une usure prématurée.
  • La puissance de la machine : une moto avec un fort couple aura tendance à user les pneus plus rapidement.
  • À l’opposé, le freinage use aussi le pneu : celui-ci devant fournir une adhérence optimale, il est plus sollicité au moment du freinage.
  • La route empruntée est aussi un des facteurs d’usure d’un pneumatique : en effet, certains revêtements abrasifs vont accélérer la dégradation de la gomme. Aussi, des routes en mauvais états vont solliciter les suspensions ainsi que l’amortissement des pneus.

Enfin, la pression est un élément important à contrôler afin d’assurer l’efficacité de votre moto et surtout votre sécurité.

La pression des pneus

La pression est à vérifier à froid. Vous trouverez l’indice maximal sur le flanc de vos pneumatiques. Je vous invite à vérifier dans le manuel technique de votre moto la pression conseillée de vos pneus. La pression de vos pneus peut être exprimée en Bar ou en Psi (1 bar = 14.5 psi / 1psi = 0.0689 bar). Une pression non conforme est potentiellement dangereuse et peut provoquer un éclatement du pneu ou une très mauvaise tenue de route, dont un risque d’aquaplaning.

Voici le tableau récapitulatif inspiré des documents Bridgestone :

En sous-pression, la moto devient lourde. Cela augmente la résistance au roulement avec l’augmentation de l’empreinte au sol et la dérive. Cela génère une usure irrégulière. Bridgestone nous a donné les informations suivantes en cas de sous-pression :

  • – 15% de pression en moins = 10% de kilométrage perdus
  • – 30% de pression en moins = 32% de kilométrage perdus
  • – 50% de pression en moins = 57% de kilométrage perdus

En sur-pression, la moto glisse sur la route et devient impossible à conduire.

Bridgestone nous a indiqué que les pressions préconisées par les constructeurs étaient pour une moto chargée, en duo. Si vous êtes seul, vous pouvez éventuellement descendre la pression de 0.2 Bar.

À quelle fréquence ?

Vous devez faire la pression des pneus au mieux toutes les semaines, sinon toutes les deux semaines lors d’une utilisation quotidienne de votre machine.

Un contrôle régulier est important : comme vous le savez, les pneus travaillent lorsque vous roulez et sont soumis à différentes contraintes telles que le poids de la moto et du conducteur (potentiellement un passager + de la bagagerie), les accélérations et freinages, et lors des virages. Les pneus perdent donc de la pression en roulant.

Et donc, pourquoi tous les quinze jours ? Les pneus ne sont pas totalement hermétiques : en effet, la gomme étant poreuse, ils perdent en pression même lorsqu’ils ne roulent pas. Les pneus supportant le poids de votre moto en stationnement amène à une perte de pression. Un contrôle est donc à faire même si vous roulez peu.

Si vous êtes amené à faire un long trajet ou si vous êtes en duo, chargé, sur route ou autoroute, les pneus étant soumis à forte contrainte, une vérification est à prévoir une fois par jour !

Accessoirement, vous pouvez mettre une valve coudée, afin de faciliter le contrôle de la pression. De plus, l’air est ainsi mieux conservé dans le pneu. Nous déconseillons par contre de mettre une valve de voiture. En effet, celles-ci se déforment avec la vitesse et peuvent se craqueler et donc faire perdre de la pression.

Air ou azote ?

Attention : vous devez gonfler vos pneus à l’air, et non à l’azote ! En effet, le gonflage à l’azote est déconseillé pour les motos. L’inconvénient de ce gaz pour les motos est qu’il ne chauffe pas. Pour les automobilistes ce n’est pas grave, mais pour les motards c’est dangereux ; car alors, les pneus ne montent pas en température, alors qu’un temps de chauffe est nécessaire afin d’avoir l’adhérence optimale que peuvent fournir les pneus montés.

*Oui, chez Allopneus les conseillers sont formés directement par les manufacturiers. :-)

À propos de l’auteur :

« Philippe, conseiller client au service technique, passionné par la culture japonaise et les jeux vidéo, je m’intéresse aussi au monde du custom (rockabilly, hot rod…), ainsi que des Youngtimers (Super 5 GT turbo, 205 GTI… ces anciennes sportives qui nous ont fait rêver) et notamment aux Harley Davidson qui inspirent la liberté et qu’on affectionne tant. »

Partager.

A propos de l'auteur

Ils en connaissent un rayon sur le pneu ! Leur histoire, les techniques... C'est une équipe de passionnés qui savent conseiller au mieux les automobilistes.

Donnez votre avis