Les 8 règles pour éviter de se boiter en hiver en moto et scooter

3
Les conditions hivernales peuvent être bien plus dangereuses en hiver pour les 2RM. Route froide, plus de pluie, risque de verglas, de neige etc. Voici donc quelques règles pour éviter de se mettre au tapis. Il ne s’agira probablement que d’un rappel pour les motards les plus expérimentés, mais un rappel qui peut vous éviter un stage à l’hospice !
Autre chose avant de démarrer, la plupart de ces conseils fonctionnent aussi en cas de pluie et route mouillée. Enjoy et be safe.

1- Le temps de chauffe de pneu est différent

Vous le savez probablement, mais les pneus sur un 2roues ne sont optimum qu’à partir d’une certaine température. C’est pour cela que l’on parle souvent de temps de chauffe. C’est aussi pour cela que l’on met des chaussettes chauffantes sur les pneus moto et auto avant de courir sur circuit.
Donc comme vous pouvez vous en douter, les routes étant plus froides en hiver, il vous faudra plus de temps pour chauffer vos pneus. Et quand on dit chauffer ses pneus (pour la route en tout cas), il ne s’agit pas de faire le con, mais d’y aller mollo. Le temps de chauffe dépend des pneus.

2- Le marquage au sol est ton ennemi numéro 1

Logiquement tous les utilisateurs de 2RM devraient savoir ça. Mais dans le doute on le rappelle. Alors tout ce qui est ligne blanche, passage piéton, zebra, dos d’âne est à ÉVITER ! Et même si ce n’est pas mouillé. De toute façon le mieux est de prendre l’habitude de toujours les éviter.  Et ça va sans dire que si vous n’avez pas le choix, passez dessus à allure stable (sans freiner ou accélérer) et avec votre moto ou scooter bien droit.

3- Si ça brille, c’est que ça pue !

Si vous voyez qu’à un certain endroit le revêtement brille, ça veut dire qu’il y a du verglas. Faites surtout attention aux zones qui sont tout le temps à l’ombre.

4- Il va falloir anticiper le freinage.

On l’a vu, sur un sol froid, vous aurez moins d’adhérence. Evitez absolument les gros freinages. Préférez l’anticipation. Autre chose, vérifiez tout le temps le revêtement sur lequel vous allez devoir freiner.

5- Les grosses accélérations tu éviteras

Comme pour le freinage, évitez les gros coups de gaz, et vérifiez le revêtement sur lequel vous allez devoir accélérer. Par exemple, il y a de fortes chances que vous allez devoir passer sur un morceau de ligne blanche pour doubler. Mettez les gaz avant et après mais n’accélérez pas dessus.

6- Il faut mieux rouler reposé

Donc en gros, il faut tout le temps vérifier l’état du bitume, et croyez en mon expérience, ça demande bien plus de concentration que pendant une simple balade en été. La concentration fatigue. Évitez de prendre votre deux-roues si vous êtes vraiment naze.

7- S’il neige, le transport en commun tu prendras

Y’a pas de mais. S’il neige, la moto ou le scooter reste au garage. Prenez les transports en commun.

8- Des pneus adaptés tu monteras

Si vous roulez toute l’année, il faudra privilégier les pneus tourisme en hiver (Michelin Pilot Road 4, Continental Road Attack 2, Dunlop Roadsmart 2, etc.) plutôt que les pneus plus sportifs. Pour les scooters, il existe maintenant des pneus 4 saisons, bien plus adaptés en hiver. Il y a par exemple le Michelin CityGrip Winter et le Metzeler Feel Free Wintec.
Partager.

A propos de l'auteur

Ancien Social Media Manager d'Allopneus, je passe maintenant de temps en temps publier quelques billets ici. Je suis intéressé par les nouvelles techno, le monde de l'auto, et tout ce qui se passe autour du pneu. Et #motard avant tout !

3 commentaires

  1. pilot road 4 c’est bien, je viens de changer pour des brigestone T30 evo, perso je trouve que c’est encore mieux, moins de secousse sur route déformée, pour le grip et la longévité, j’attends de voir (j’avais fait 9500 km avec mes road 4)

  2. Ce petit rappel pour la conduite en hiver avec un 2 roues est très utile. Je dois changer mon pneumatique avant sur mon Varadéro 1000. Que me conseillez vous? Mes pneus actuels sont de marque Michelin. Merci pour votre réponse.

    • Bonjour, si votre pneu arrière est en Michelin, alors autant rester en Michelin à l’avant. Si vous êtes en profil trail, vous pouvez mettre l’Anakee 3, successeur de l’Anakee 2. Plus routier encore, si vous ne faites pas du tout de chemin, vous pouvez passer en Pilot Road 4 (Trail) et au changement du pneu arrière basculer dessus également.
      Ce pneu est plus récent, a une grande longévité, et très performant sur la route et est très résistant aux temps froids et pluvieux.

Donnez votre avis