[INTERVIEW] Les Enjoliveuses sur le Mondial de l’Auto 2014

0

Comme vous le savez, nous avons organisé un jeu sur le Mondial de l’Auto :
Le but est que vous partagiez vos plus belles photos du Mondial de l’Auto avec #AlloMondial sur les réseaux sociaux (ou par mail : mondial@allopneus.com). À gagner, 3 ans de pneus Goodyear.
Plus exactement, les 10 photos les plus partagées passeront devant un jury d’exception, qui choisira la photo gagnante.
Les Enjoliveuses font partie de notre jury et aujourd’hui c’est Clémence, à la tête des Enjoliveuses, que j’ai rencontré et interviewé :

Ce n’est pas la première fois pour toi au Mondial de l’Auto ?

Non, j’ai d’ailleurs commencé en tant qu’hôtesse, j’ai d’abord connu le Mondial de l’intérieur. Ensuite j’étais chez Autoplus, en tant que journaliste. C’est là le 2ème Mondial que je fais avec les Enjoliveuses, et c’est un peu la course pour rencontrer tout le monde, alors qu’avec Autoplus j’avais mes papiers uniquement.

Du coup, c’est quoi ton parcours avant les Enjoliveuses ? Journaliste chez Autoplus ? Tu baignes depuis longtemps dans le monde auto ?

Je suis arrivée chez Autoplus un peu par hasard, je n’y connaissais rien, je venais d’avoir mon diplôme de journaliste. Qu’importe le sujet, le métier de journaliste c’est être curieux, alors je me suis intéressée au monde automobile. Et j’ai accroché ! En quittant Autoplus j’ai compris qu’il y avait quelque chose d’intéressant à faire pour les femmes.

Capture d’écran 2014-10-10 à 11.19.44

Capture écran du blog des Enjoliveuses

Ça fait donc un moment que tu fais le Mondial, est-ce que tu as une anecdote à nous raconter, un moment insolite, le truc le plus fou ?…

Le truc le plus fou c’est en tant qu’hôtesse ! Anecdote quand j’étais hôtesse chez Subaru, où il y avait presque un garde du corps pour chaque hôtesse. Et je me suis retrouvée à terre, avec des mecs autour de moi, qui me sautaient dessus pour avoir mon numéro de téléphone !

Et en tant que journaliste, j’ai une anecdote mais c’est un peu humiliant : j’avais fait les journées presse, où j’avais des rendez-vous aux quatre coins du salon, et le soir j’avais un cocktail chez un constructeur. J’étais allée me changer dans les toilettes, j’avais mis des talons hauts, je ne sentais plus mes jambes, j’étais au bout du rouleau. Je suis arrivée juste devant le stand, il y avait tout le monde, et là, mes jambes m’ont lâchée. Littéralement ! Et je me suis écroulée devant tout le monde !

Mais tu es toute seule des Enjoliveuses pour affronter le Mondial ?

Capture d’écran 2014-10-10 à 11.41.05

Le compte Instagram des Enjoliveuses, tenu par Soumaya

Il y a aussi Soumaya, une rédactrice du blog qui bosse comme une malade, moi qui reviens de congés maternité je peux vous dire qu’elle a bien assuré pendant mon absence. Parce que pour avoir tenu le blog seule pendant longtemps, je sais qu’il y a pas mal d’essais, des allers retours non stop, et même si c’est génial de voyager il y a des moments où on a envie de rester chez soi ! Si on disait oui à tout, on aurait entre un et 2 essais par semaine. Soumaya, pendant que j’étais absente, en avait clairement un par semaine voire 2.

Parce que vous essayez tout, vous ne faites pas de sélection ?

On ne va pas essayer des camions par exemple, on favorise plus les essais les plus féminins, comme les citadines, mais je pense que la femme peut s’intéresser à tout. Si j’essaie un SUV, je pense que ça peut être intéressant parce que les femmes aiment avoir une conduite haute, se sentir en sécurité, en plus c’est un véhicule à la mode (même s’il n’est pas vraiment féminin de look).
C’est sûr que si on me dit qu’il y a une conférence sur un moteur, je n’irai pas, ça n’a aucun intérêt pour moi parce que je ne parle pas de moteur, je vais plutôt parler de ce qui est féminin : conduite, confort, sécurité, côté pratique avec les enfants, la reprise, parce que ça fait partie du confort.

Donc voilà, côté technique je n’y vais pas.

De toute façon le côté technique il y a déjà beaucoup de blogueurs « mâles » qui en parlent très bien. D’ailleurs, tu t’entends bien avec les autres blogueurs, vous vous connaissez ?

Soumaya les connaît tous. En fait, pour les constructeurs les Enjoliveuses sont parfois considérées comme un site, parfois considérées comme un blog.  Moi je m’occupe plus du côté journalisme, et Soumaya du blog, comme ça on se complète bien.

Et donc Soumaya connaît tous les blogueurs, et moi les journalistes. Ça fait un an qu’elle m’a rejoint, et j’en suis bien contente :-)

Quels sont les derniers essais que vous avez faits avec les Enjoliveuses ?

J’ai essayé le Kia Soul électrique dernièrement, et la Seat Mii by Mango juste avant. Et à venir la Porsche Cayenne S. Soumaya aussi en a pas mal, la Twingo 2014, la dernière Mini 5 portes etc.

Est-ce que tu penses que ça va être facile de concilier la vie de maman et la vie de blogueuse ?

Non, je pense que ce ne sera pas toujours facile ! En plus j’ai des nouveaux projets en plus du blog, toujours sur la femme et l’auto, on verra bien comment ça se passe. Ce sera encore plus de boulot !

Justement, par rapport à tes projets qui tournent autour de ce thème, comment est-ce que tu vois la place de la femme dans ce monde auto ? Est-ce que tu trouves qu’elle a sa place ? Doit-on encore se battre tu penses ? Ou est-ce que tu estimes que c’est accepté ?

portrait-clem-200x300

Clémence

Je pense que c’est les deux : les mecs quand ils nous voient arriver ils font la grimace, et quand on ouvre la bouche ils sont finalement contents d’avoir un avis différent, ça les intéresse. En fait ils ont besoin des femmes mais ils ne sont pas encore vraiment au courant de ça. (rires)

Au début je me suis dit que j’entrais dans un milieu macho ; les journalistes « anciens » nous testent, « c’est qui cette minette » etc, et les autres sont peut-être un peu sceptiques au départ mais nous considèrent vite comme des leurs.

Je pense que le milieu du journalisme a envie de se féminiser, c’est intéressant d’avoir un autre point de vue. Après pour ce qui est du grand public, c’est différent. Mais bon après tout, les femmes conduisent autant que les hommes, elles ont un pouvoir de décision qui est plus important que celui des hommes, même si elles ont l’air de ne pas y toucher elles sont présentes. C’est juste qu’il y a peut-être moins de passionnées, et elles sont moins exigeantes et ont d’autres critères.

D’ailleurs si les Enjoliveuses existent c’est parce qu’il y a un public, et si les constructeurs font des DS ou des Mini personnalisables, c’est parce qu’il y a clairement une demande, un besoin. Que ce soit les femmes, notre cible, ou les hommes qui ne s’y connaissent pas très bien, nombreux sont ceux qui sont hermétiques aux magazines très spécialisés, qui vont beaucoup dans le technique et qui les perdent.

Avec des nanas sur le capot…

Ah ben clairement là il n’y a plus personne c’est sûr !

On est bien d’accord ! Merci Clémence de m’avoir accordé du temps pendant ces journées « overbookées » sur le Mondial, tu es la bienvenue sur ce blog, quand tu veux :-) 

Retrouvez Clémence et les Enjoliveuses sur leur blog !

À venir : la présentation d’un autre blog auto, membre du jury, j’ai nommé AUTOcult.fr. Restez à l’écoute ! ;-)

Partager.

A propos de l'auteur

Community Manager d'Allopneus, rédactrice du blog. Passionnée du web, des jeux vidéos et de gastronomie, je baigne dans le monde de l'auto depuis toute jeune, j'adore conduire (mais pas en mode croisière...).

Donnez votre avis